Développer l’art du toucher auprés des personnes âgées

Le toucher est notre premier mode de communication, le premier sens développé par le nourrisson. Dès la naissance, le nouveau-né a autant besoin de toucher et d’être touché que de nourriture, à la fois pour son épanouissement affectif et physique. Dans les sociétés traditionnelles, c’est l’intensité et la continuité du contact mère-enfant qui assure ensuite une confiance inébranlable en la vie.

Le toucher sécurise, réconforte et stimule ; il permet à chacun d’établir sa place dans le monde et d »apprendre à gérer sa relation aux autres. La peau est l’organe le plus étendu et le plus riche de nos sens ; bourrée de terminaisons nerveuses, elle fait le lien entre le dedans et le dehors, l’intérieur et l’extérieur, elle limite, perçoit et protège ; elle reflète le fonctionnement de tout l’organisme. Par le toucher, nous pouvons renouer avec l’origine de notre existence, nous reconnecter avec nous-même et avec nos sensations.

Le toucher réveille la vie dans le corps ; par lui l’on peut atteindre les dimensions psychiques, émotionnelles, physiques et énergétiques.
Le massage, art archaïque et instinctif , utilise le toucher comme mode de communication ; il favorise la prise de conscience du corps via les sensations ; il soigne, libère, sécurise , stimule et réconforte.

C’est en passant par le corps que l’on apaise l’esprit
.

Written by

Pas encore de commentaire.

Laissez un message

Message